Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors

Le Toussaint'S Festival commence dans

Jour(s)

:

Heure(s)

:

Minute(s)

:

Seconde(s)

Programme du Festival

Heure
10.30 – 11.30

Lieu
Eglise Saint-François
Entrée libre, collecte

DIMANCHE 30 OCTOBRE

CEREMONIE DU SOUVENIR

ALIX N. BURNAND ET
LE PASTEUR VIRGILE ROCHAT : TEXTES
QUATUOR TERPSYCORDES : MUSIQUE

Pour la deuxième année consécutive, cette célébration ouvre un temps et un espace pour se souvenir ensemble.
Un temps pour nommer les disparu.e.s, et reconnaître les endeuillé.e.s ; un espace pour habiter le silence et se souvenir.

Alix N. Burnand : « Nous portons tous au fond de nous la trace d’un absent, d’une absente. Béance profonde, cicatrice parfois douloureuse, petit trou : ce n’est pas parce que c’est du passé que c’est fini… Cette cérémonie est sobre et simple. Elle mêle paroles de sagesse et gestes symboliques à la musique dense du Quatuor de Schubert « La Jeune fille et la Mort ». Pour donner une place à l’absence. »

QUATUOR TERPSYCORDES
Ce carré d’archet fête ses 25 ans cette année. C’est l’occasion de découvrir la richesse et l’éclectisme de son répertoire, qui va des grandes oeuvres classiques à la musique contemporaine, en passant par le Tango.

www.terpsycordes.com

Heure
18.00 – 19.00

Lieu
Le Sycomore
Entrée libre

JEUDI 3 NOVEMBRE

OUVERTURE DU FESTIVAL

Partie officielle avec

Jacques Besson, Président du Conseil de Fondation du Centre Culturel des Terreaux
Sylvie Nussbaum, Présidente de l’association Deuil’S

« Les danses macabres au cours des siècles » en 3 minutes top chrono ! par Alix N. Burnand

Apéro offert par

Heure
Ouverture 1 heure avant les spectacles

Lieu
Centre culturel des Terreaux

ONE MORE DANCE

INSTALLATION VIDÉO SUR QUATRE ÉCRANS DE
SOPHIE GUYOT, ARTISTE PLASTICIENNE

Dans le sous-sol du Centre Culturel des Terreaux, le visiteur se retrouve pris dans une danse macabre : un cortège de squelettes et de personnages humains qui défilent comme une farandole dansante. Composée de quatre films, dont chacun comporte une scénographie différente, les personnages se déplacent, en temps réel, d’un écran à l’autre. Chacun des courts métrages est réalisé en stop-motion dans un noir et blanc très contrasté qui rappelle le cinéma expressionniste. L’installation est complétée par une bande-son réalisée spécialement par la musicienne Sara Oswald et Bertrand Siffert.

Cette oeuvre fait partie d’un vaste travail de l’artiste, qui a commencé en 2017, lors d’un voyage à Haïti. Sophie Guyot se rend à Port-au-Prince pour une collaboration artistique avec un groupe de jeunes haïtiens. Elle y découvre le rite vaudou, avec notamment la figure du zonbi, un mort ramené à la vie. De retour en Suisse, l’artiste se met à explorer le rapport à la mort dans sa propre culture occidentale. Elle explore notre condition de mortel et tisse des liens entre les époques et les cultures, tout en utilisant très souvent l’humour ou la dérision.

Après une formation en Lettres, Sophie Guyot se lance en autodidacte dans des réalisations d’art plastique autour de la lumière, son matériau de prédilection. C’est à partir du concret, du contact avec la matière, de la relation avec le lieu à investir que naissent l’envie et le concept. On lui doit notamment Überflux, une empreinte lumineuse qui évoque un marquage routier, sur le Théâtre Arsenic à Lausanne, ou encore des réalisations de Land Art dans un festival en Mongolie. Sa prochaine installation Kunst am Bau, Wunderbaum, sera inaugurée en 2023 dans le nouveau quartier des Plaines-du-Loup, à Lausanne.

www.sophieguyot.ch

Heure
Ouverture 1 heure avant les spectacles

Lieu
Centre culturel des Terreaux

Une expérience à faire absolument !  

PLAY DEAD

INSTALLATION PHOTOGRAPHIQUE, FONDATION LE RELAIS

Tous les enfants, au grand effroi de leurs parents, jouent à être morts ! Ils renouent ainsi, sans le savoir, avec l’expérience universelle de se confronter à sa propre mort, de se représenter avec son double, son propre cadavre. Vanités, memento mori, natures mortes, l’humain a toujours joué avec les images de sa propre mort, pour en apprivoiser la réalité.

D’ailleurs, autrefois, on faisait faire son cercueil de son vivant et il n’était pas rare qu’on y dorme quand on manquait de lit. Sarah Bernhardt le faisait souvent, pour s’habituer à l’idée de sa fin.

L’installation Play Dead vous propose cette expérience :
Le mort et le vif !

Faites-vous prendre en photo couché.e dans un cercueil, puis debout, à côté, comme observateur.trice.

Une expérience inédite !

Nous mettons à votre disposition :

  • un cercueil (aimablement fourni par notre partenaire Les Pompes Funèbres du Léman)
  • un porte-habits avec des accessoires variés, sages et foldingues
  • un dispositif photographique
  • un bénévole à votre service qui prendra les photos et le montage « deux en un »

Les prises de vue et l’installation photographique seront réalisées par la Fondation Le Relais, avec qui le Festival travaille depuis ses débuts. La Fondation Le Relais oeuvre pour l’insertion sociale et professionnelle de personnes en difficulté. Ses différentes structures s’adressent à des publics variés tels que des jeunes sans formation, des personnes sans emploi ou confrontées à des problèmes de dépendance.

www.relais.ch

Heure
20.00 – 21.15

Lieu
Centre culturel des Terreaux

Prix des billets
Tarif unique : 15.-

JEUDI 3 NOVEMBRE

AUX OBSEQUES DE LA MORT

Un spectacle improvisé par la Cie Prédüm
avec Odile Cantero, Loïc Valley, Loïc Dumas et Fabrice Semedo

Le spectacle

La Mort vient de mourir. Les Pompes Funèbres préparent sa dépouille en vue de la cérémonie. Les obsèques, nationales, se feront avec toute la pompe indispensable pour une telle figure. Un maître de cérémonie trié sur le volet se chargera de mener à bien les obsèques, dans le sérieux et la dignité qu’une vie pareille (la vie de la Mort) mérite. La cérémonie sera publique, la famille souhaitant que tout un chacun qui le désire puisse y participer. Un spectacle unique qui ne se vit qu’une fois !

Heure
20.00 – 21.15

Lieu
Centre culturel des Terreaux

Prix des billets
Tarif unique : 25.-

VENDREDI 4 NOVEMBRE

LES VISAGES DE LA MORT

De la mort macabre à la mort amie

Une conférence contée par Alix N. Burnand avec un duo de clarinettistes : Sébastien Gex et Xavier Clément

L’ennui, avec la Mort, c’est qu’elle n’a pas de forme ! Cette absence de représentation augmente l’angoisse des humains depuis la nuit des temps. Lors de la première épidémie de peste en Europe au 14e siècle, la peur est devenue telle que la première image de la Faucheuse est née ! Paradoxalement, donner une image à son angoisse permet d’avoir peur… de l’image ! Depuis, les poètes, les peintres, les conteurs n’ont cessé de la réinventer, que ce soit dans les livres, sur des peintures ou sur les fresques des églises.

La conférence contée restitue, avec humour et allant, les différentes facettes de la Faucheuse, du Moyen Âge jusqu’à nos jours, en alternant commentaires explicatifs et contes illustratifs. On ne mourra pas idiot! Cette conférence contée est accompagnée d’un duo de clarinettes qui joueront des mélodies issues des folklores du monde, évoluant et dansant entre la mort et la vie. 

Directrice culturelle du Toussaint’S Festival et fondatrice de l’association Deuil’S
« J’aime par-dessus tout entremêler contes et commentaires explicatifs et historiques, confie Alix N. Burnand, après tout, avant d’être conteuse, j’enseignais l’histoire ! En plus, la Mort est un personnage formidable. En suivant les déguisements multiples dont elle s’est affublée au cours des siècles en Europe, on redécouvre l’Histoire. Et en plus, on s’amuse ! »

www.alixraconte.ch

Heure
15.00 – 15.50 (goûter à l’issue du spectacle)

Lieu
Centre culturel des Terreaux

Prix des billets
Plein tarif : 15.-
AVS-AI-Chômeurs, étudiants (+25) : 12.-
Enfants, apprentis, étudiants (-25) : 10.-

SAMEDI 5 NOVEMBRE

DU VENT DANS LES COQUELICOTS

Un spectacle tout-public par Aline Gardaz De Luca

Du vent dans les coquelicots c’est l’histoire d’une fleur qu’on cueille, qui meurt et dont la graine va poursuivre son voyage… les histoires d’Aline Gardaz De Luca racontent notre monde : celui de l’insupportable duquel jaillit une lumière, celui où le quotidien devient merveilleux, celui dans lequel ailleurs rime avec chez nous. C’est un monde dans lequel la mort danse avec la vie.

Aline Gardaz De Luca est conteuse et formatrice en expression vocale. Elle fonde en 2012 la Cie La Roulotte des Contes avec laquelle elle crée des spectacles en solo ou avec des artistes d’horizons divers et conte pour tout public. Son parcours la conduit à approfondir le travail avec le jeune public et elle crée les Coccicontes, des séances de récits lus, chantés et contés, pour les tout-petits. Aline Gardaz De Luca anime aussi des stages et des formations de voix parlée ou chantée, expression de soi, parler en public, art du conte, ainsi qu’une formation pour raconter aux tout-petits.

Heure
20.00 – 21.00

Lieu
Centre culturel des Terreaux

Prix des billets
Plein unique: 15.-

SAMEDI 5 NOVEMBRE

KARAOKE MORTEL

Avec :
Odile Cantero, Vincent David, Renaud Delay,
Arthur Brügger et le soutien d’Alix N. Burnand

Qu’elle soit macabre, poétique, personnifiée ou dessinée, ironique ou terrifiante, la Mort est un thème récurrent de la littérature. Il n’y a pas de sujet plus humain et plus constant, pas d’obsession ou de fascination muette plus impérieuse et péremptoire que la mort.

C’est pourquoi l’équipe du Karaoké Littéraire s’est lancé le défi de dénicher les textes les plus mortels de la littérature ! Le Karaoké Mortel est une variante livresque et déjantée du célèbre karaoké. Pour jouer, il suffit de s’inscrire le soir même sur la liste des participant∙e∙s (les personnes présentes dans le public peuvent également assister au spectacle en simple spectateur∙trice). Le principe est simple : un choix de textes sélectionnés avec la plus grande attention est proposé. 9 personnes sont tirées au sort, viennent tourner la grande roue de la Fortune qui comporte 6 catégories en lien avec le thème. Ces personnes lisent un texte court et font découvrir, grâce au prompteur et aux improvisations du pianiste, les pépites de cette littérature atypique et foisonnante.

Crédit vidéo: Vincent David

Heure
14.00 – 16.00

Lieu
Cinéma CityClub Pully
Film précédé d’une présentation

Prix des billets
Billetterie
(ou sur place)

DIMANCHE 6 NOVEMBRE

ADIEU BERTHE

Alors que Mémé vient de mourir, Armand, pharmacien dans les Yvelines, doit jongler entre un père atteint d’Alzheimer, une femme qui ne veut plus le quitter, une maîtresse envahissante… Sans compter qu’Armand doit préparer un tour de magie pour l’anniversaire de la fille de cette dernière. Et dans tout ça, qu’est-ce qu’on fait pour Berthe ? On l’enterre ou on l’incinère ?

C’est le plus beau, le plus émouvant, le plus enlevé, le plus intelligent, le plus grave et fantasque des films de Bruno Podalydès.

Le Monde

Un film vraiment drôle et follement triste, pure comédie mélancolique jouée par des acteurs en pleine forme. Les situations comiques s’enchâssent les unes dans les autres jusqu’à basculer dans un étourdissement d’émotions. Un film à tiroirs où se cachent des trésors.

Elle

MORT… DE RIRE !

Marre de la mort ? En 2022, on s’marre !

du 30 octobre au 6 novembre 2022

Après un festival sur le deuil (2016), sur l’enterrement (2017), sur les enfants et la mort (2018), sur la mort 2.0 (2019), sur les jeunes face au suicide (2021), et avant les suivants (sur la relation avec les morts, le suicide assisté, les dernières volontés, j’en passe et des meilleurs), l’équipe a besoin de s’aérer et de s’amuser un peu !

En effet, ces dernières éditions n’ont pas été simples, que ce soit par les thématiques abordées ou en lien avec la pandémie et la morosité ambiante.

Pourquoi, dans ce cas, ne pas organiser un Toussaint’S Festival léger et ludique, tout en conservant les lignes qui font la pertinence du Festival : donner à la mort une place au sein de la société tout en la convoquant dans sa forme personnifiée, anthropomorphique : la Mort.

C’est décidé ! Le Toussaint’S Festival 2022 donnera la parole au rire, à la mascarade, à la plaisanterie jubilatoire!