Fin de vie: parler de la mort et l’accompagner

En 2022, on ose parler de la mort. Mieux, on s’y prépare. Conférences pour se questionner, formations pour l’accompagner ou festival pour partager: l’offre s’étoffe pour répondre à une demande croissante, celle d’anticiper sa fin de vie et de mieux vivre celle de ses proches.

Réunir durant quatre jours public et spécialistes pour parler de la mort, de ses rituels, des soins palliatifs ou des doulas de fin de vie, entre autres joyeusetés. Le pari des «Couleurs de la mort», rendez-vous organisé début octobre 2022 à Lausanne, n’était pas gagné d’avance vu les thèmes abordés. Pourtant, l’événement a été un succès et le public au rendez-vous, avec une intensité toute particulière, comme le souligne Karim Boubaker, médecin cantonal vaudois, coorganisateur des quatre jours:

«L’objectif était de créer un événement de partage autour de la fin de vie et de la mort, et ça l’a été de manière spectaculaire.

Il y avait une belle dynamique d’intensité et de réflexion dans les échanges entre le public et les professionnels. Beaucoup d’étonnement aussi de découvrir de nouveaux métiers, de nouveaux rituels, des valeurs qui évoluent avec le temps. L’objectif est largement atteint.» Une réussite qui témoigne de l’intérêt grandissant pour la mort et ce qui l’entoure.

Tous les médias

Slam d’étudiants autours du deuil

Slam d’étudiants autours du deuil

Suite à l’intervention de Sylvie Nussbaum et Michèle Bodmer à la HETSL, dans le cadre du module lié au deuil, trois étudiants ont créé un slam que nous vous présentons.

Suicide: une jeunesse en deuil

Suicide: une jeunesse en deuil

Le Toussaint’s Festival brise le tabou du suicide chez les jeunes à coup de théâtre, exposition, conférences, et débats, jusqu’au 7 novembre au Centre culturel des Terreaux à Lausanne.